Les logiciels de tarification

Les épiciers, les marchands de masse, les chaînes de restauration rapide et les autres détaillants qui vendent aux consommateurs mettent de plus en plus en œuvre des logiciels de tarification tiers. Des fournisseurs tels que Clear Demand, DemandTec (une société IBM) et Revionics fournissent des outils qui peuvent être très efficaces, en particulier dans les opérations à SKU et à volume élevé. Les entreprises utilisent ces logiciels pour établir des prix qui correspondent à leur stratégie, maintenir l’exactitude des prix à mesure que le paysage concurrentiel et les fournisseurs changent, et rendre leurs processus de tarification plus efficaces et efficients. Les entreprises peuvent également utiliser des outils de tarification pour évaluer l’élasticité des consommateurs et ainsi optimiser les prix. Les avantages qui en découlent vont de 1% à 3% de l’amélioration de la marge brute en dollars (voir l’encadré, Les trois avantages standard des outils de tarification »).

Pourtant, l’étendue des avantages dépend de la précision avec laquelle les entreprises sélectionnent, adoptent et utilisent les outils. De nombreux résultats différents sont possibles et il existe des risques majeurs à adopter des outils de tarification sans anticiper les changements organisationnels qui doivent se produire. En fait, sous-investir dans le temps et les ressources nécessaires à la mise en place d’un nouveau système peut amener les entreprises à s’écarter de leur stratégie de tarification. En fin de compte, cela pourrait entraîner une perte de part de marché et de bénéfices, le tout après les coûts d’achat et d’installation du logiciel. Les éditeurs de logiciels mettent généralement l’accent sur les améliorations de la marge brute car ils doivent montrer un retour sur investissement afin de réaliser la vente; cependant, d’autres avantages, tels que la précision des prix et une gestion plus efficace des prix, importent tout autant, sinon plus.

Ce type de système logiciel ne remplacera pas le jugement d’expert et l’expérience nécessaires pour développer et maintenir une stratégie de tarification; plutôt, son but est d’augmenter le jugement. Vendre une boîte de céréales de 100 $ est clairement une stratégie irréaliste par rapport à la vente de 25 boîtes de 4 $, mais même une boîte de 7 $ pourrait être irréaliste compte tenu des réalités concurrentielles. Trop souvent, les entreprises ne passent pas assez de temps à déterminer comment traduire leur stratégie de tarification – y compris son implication pour les concurrents, les perceptions des consommateurs et la position des coûts – dans les bonnes barrières de sécurité pour l’outil logiciel. L’utilisation d’un logiciel de tarification ne se limite pas à l’activer et à tirer profit de l’optimisation de la marge brute.

Sur la base de notre expérience dans la mise en œuvre d’outils de tarification, nous avons distillé un ensemble de bonnes pratiques qui augmenteront les chances de tirer le plein potentiel de ces outils.

Considérations avant le lancement

Adopter un logiciel sans réfléchir en profondeur aux implications organisationnelles et techniques tend à limiter considérablement ses avantages et peut même torpiller un projet entier. Par conséquent, il vaut la peine de garder à l’esprit les pratiques suivantes.

Vétérinaire avant d’acheter. Chaque outil de tarification possède des fonctionnalités et des atouts plus ou moins adaptés aux différents secteurs et modèles commerciaux, il est donc important de s’assurer que le logiciel choisi répond adéquatement aux besoins particuliers de l’organisation. Par exemple, une épicerie a besoin d’un outil qui réagira rapidement aux changements de prix fréquents des concurrents et à la saisonnalité des articles, alors qu’un grand magasin peut souhaiter un outil qui recommande des prix différents pour les produits en magasin et en ligne, et qui gère la séquence de démarques. .

Les hauts dirigeants voudront confirmer comment l’outil soutient la stratégie globale de l’entreprise. Les responsables de la tarification et les analystes doivent s’assurer que le système peut exécuter les spécificités de la stratégie de tarification existante. En outre, il est important que les responsables informatiques recherchent dans quelle mesure l’outil fonctionnera avec les systèmes d’entreprise existants.

Alignez tous les hauts dirigeants concernés avant que la stratégie de tarification ne soit intégrée à l’outil. Les entreprises négligent souvent d’aligner complètement le leadership avant la mise en œuvre sur la stratégie de prix globale ainsi que sur la façon dont l’outil sera utilisé. La stratégie de tarification de l’entreprise doit déterminer les configurations et l’orientation de l’outil. Compte tenu des changements importants impliqués pendant et après la mise en œuvre, le manque d’alignement entraîne généralement une limitation de l’utilité de l’outil. De même, la modification de la stratégie de tarification pendant ou après un déploiement limite la capacité d’une organisation à tirer parti de toutes les fonctionnalités du logiciel et peut entraîner une augmentation des coûts du projet.

S’écarter des tactiques de tarification actuelles, le cas échéant. Une grande partie de la valeur du logiciel réside dans l’optimisation des prix en fonction de l’élasticité du consommateur. Les tactiques existantes utilisées principalement pour faciliter la tarification manuelle ne doivent donc pas être intégrées à l’outil car elles empêcheront inutilement les prix d’atteindre l’optimisation, laissant les bénéfices sur la table. Par exemple, si un épicier fixait auparavant certains produits au même niveau de prix afin de limiter l’étendue de la tarification manuelle (sans avantage pour le consommateur ou la stratégie), cette règle n’a plus de sens avec un logiciel. Chaque élément peut être réglé à son point optimal unique pour produire le plus grand avantage.

Vérifiez vos propres entrées de données. La qualité de la sortie du logiciel dépend de l’entrée de données. Les données historiques de changement de prix doivent être à la fois complètes et exactes, les coûts de tous les articles étant reflétés avec précision dans le logiciel et, le cas échéant, les informations complètes de vérification des prix des concurrents. Un outil recommandera des prix très différents pour un produit si ses informations de coût sont erronées ou s’il ne dispose pas de suffisamment de données historiques à utiliser dans le calcul de l’élasticité. Chacune de ces lacunes réduira l’avantage d’utiliser l’outil pour fixer le prix de ces articles. La collecte et la vérification des données requises peuvent prendre plus de temps que prévu, il est donc avantageux de démarrer ce processus bien avant chaque lancement.

Établissez des normes et des garde-corps clairs. Les logiciels impliquent souvent de nouveaux processus qui n’existent pas avec la tarification manuelle, comme l’acceptation ou le rejet des recommandations de prix; par contre, certains processus existants peuvent être éliminés. Une formation aux processus révisés aidera l’organisation de tarification à faire la transition. En outre, les dirigeants devraient établir des barrières de sécurité pour les analystes de tarification sur les décisions que les analystes peuvent prendre eux-mêmes par rapport à celles qui nécessitent l’approbation du leadership, par exemple une variation de prix de plus de 10%. Des processus, des normes et des garde-corps clairs donneront aux analystes le bon niveau de flexibilité et de responsabilité.

Faites participer d’autres parties prenantes. La résistance à la modification du fonctionnement de la tarification est naturelle, et les sceptiques du logiciel peuvent essayer de continuer à tarifier manuellement certains produits, ce qui compromettra les avantages potentiels de l’outil. L’équipe principale doit communiquer à la fois la justification et les implications du projet à toute personne qui interagit avec l’organisation de tarification et, par la suite, solliciter ses commentaires.

Limitez l’envie de personnaliser. Une personnalisation mineure du logiciel peut être justifiée pour intégrer les prix dans la stratégie de tarification. Au-delà de cela, la plupart des personnalisations empêchent les prix d’atteindre des niveaux optimaux et augmentent les coûts et la complexité. Il est préférable de limiter la personnalisation à des raisons stratégiques essentielles et de s’assurer que toutes les personnes impliquées comprennent et acceptent parfaitement les compromis.

Choisissez les produits avec soin. Le logiciel ne produit pas d’élasticité fiable pour certains produits. Les articles à faible rotation, par exemple, ne disposent pas de suffisamment de données historiques sur les variations de prix pour que les logiciels puissent estimer avec précision l’élasticité. Les articles dont les coûts sont volatils, tels que les produits de base, peuvent également être difficiles à placer dans l’environnement logiciel, en raison de la fréquence à laquelle les données d’entrée de coût doivent être actualisées et les modifications de prix effectuées. Des marges plus élevées résultent de la tarification du plus grand nombre de dollars de revenus possible grâce à l’outil, il est donc essentiel de construire des arguments solides pour continuer à évaluer manuellement certains produits.

Accélérer après le lancement

Le lancement du logiciel n’est que le début. Ce n’est qu’en utilisant correctement l’outil qu’une entreprise pourra accumuler une marge supplémentaire et d’autres avantages. Plusieurs principes peuvent contribuer à l’amélioration continue de l’effort de tarification.

Gardez un œil sur le ballon de stratégie. La nécessité d’évaluer régulièrement sa stratégie tarifaire ne disparaît pas en mettant le logiciel sur pilote automatique. Les entreprises doivent avoir des attentes réalistes quant aux fonctionnalités et aux avantages d’un outil. Les gestionnaires devront maintenir de nombreux autres éléments de tarification en dehors de l’outil. Outre le logiciel, les tactiques de perception des prix, telles que le placement de produit dans un magasin, la signalétique et la publicité, jouent toujours un rôle important. Les programmes de fidélité peuvent affecter ou non les prix, mais ils servent toujours à augmenter les ventes rentables. Et avec le logiciel éliminant une grande partie des activités de tarification manuelle, l’organisation de tarification sera en mesure de consacrer plus de temps à ces éléments stratégiques.

Élevez la barre en matière d’analyse. La plupart des tâches manuelles étant éliminées, les analystes de tarification peuvent entreprendre des activités plus stratégiques, telles que l’évaluation de la nécessité d’implémenter un nouveau niveau de prix ou la détection d’erreurs de données. Afin d’exceller dans ces activités, les analystes auront besoin d’une formation technique ou commerciale pour leur donner une compréhension approfondie des raisons pour lesquelles l’outil fait des recommandations particulières. Une entreprise peut également avoir besoin d’embaucher de nouveaux analystes plus qualifiés en stratégie qu’en exécution.

Là où cela n’affecte pas la stratégie de tarification, libérez l’élasticité. En règle générale, les entreprises doivent utiliser les données d’élasticité et de comportement des consommateurs pour optimiser les prix dans la mesure du possible, à condition que cela n’entre pas en conflit avec l’objectif d’adopter ou de protéger la stratégie de tarification. Des contraintes d’optimisation peuvent être intégrées à l’outil, même si elles doivent être régulièrement évaluées et, pour celles qui ne correspondent pas clairement à la stratégie, envisagées pour suppression (voir Figure 1).

Gardez un expert sur place pour encadrer l’équipe de tarification. Peu d’analystes sauront comment fonctionnent toutes les configurations et tous les paramètres du logiciel. Les entreprises peuvent envisager de faire appel à un expert en outils de tarification pour s’assurer qu’elles utilisent l’outil de manière intelligente, ne restreignent pas les prix inutilement et introduisent correctement les entrées de données dans l’outil. L’expert peut également travailler avec des analystes pour essayer de nouvelles configurations et fonctionnalités d’outils qui apporteront des avantages supplémentaires.

Utilisez les rapports de mesure de la valeur pour informer les ajustements de cours. Le suivi des indicateurs clés tels que les unités, les ventes et la marge brute (taux et dollars) permet à l’organisation de tarification de voir si les recommandations de l’outil mèneront réellement aux avantages prévus. Si certaines catégories ne suffisent pas, les analystes peuvent modifier les configurations en conséquence. La mesure de la valeur peut évaluer si le programme est sur la bonne voie pour atteindre les objectifs de l’entreprise, et elle peut également influencer les futurs changements de prix et les paramètres de configuration.

Testez et apprenez. L’équipe d’organisation des prix et les autres services avec lesquels ils interagissent doivent être prêts à essayer de nouveaux niveaux de prix afin de collecter des données supplémentaires et d’affiner les estimations d’élasticité des consommateurs. De nouvelles stratégies peuvent également être testées via le logiciel pour voir l’effet prévu du changement de configurations particulières. Au fur et à mesure que les analystes acquièrent une meilleure compréhension et une meilleure aisance avec l’outil, ils seront en mesure de déterminer les recommandations de prix à mettre en œuvre, les configurations à modifier, etc. pour atteindre le mix de prix optimal.

Lorsqu’ils sont utilisés efficacement, les logiciels de tarification peuvent générer une valeur significative pour les entreprises sur les marchés des entreprises à consommateurs. À l’inverse, choisir un outil qui n’est pas bien adapté à l’entreprise ou aller de l’avant pour l’utiliser sans une préparation et un suivi minutieux peut causer des dommages considérables. Cela aura un effet direct sur les prix de vente, les choix et les perceptions des consommateurs, ce qui se traduira par une plus grande part de marché et une plus grande rentabilité. En donnant aux logiciels le rôle et le poids appropriés dans le contexte de la stratégie de tarification, une entreprise peut tirer de nombreux avantages, notamment des processus améliorés, une plus grande précision et une marge brute plus élevée, tout en restant fidèle à sa marque.

Les trois avantages standards des outils de tarification

La plupart des entreprises peuvent s’attendre à tirer trois types d’avantages en mettant en œuvre avec succès un logiciel de tarification.

Précision des prix. Les logiciels de tarification peuvent réduire considérablement la nécessité de saisir manuellement les prix, ce qui réduit le risque d’imprimer des étiquettes incorrectes pour les articles en rayon. L’outil facilite également l’adhésion aux stratégies et tactiques de tarification choisies, car elles sont entrées dans le logiciel en tant qu’hypothèses. Par exemple, si un élément de la stratégie exige que tous les articles de marque privée soient protégés d’au moins 10% par rapport à leurs équivalents de marque nationale, le logiciel garantit que cette règle s’applique systématiquement et il peut signaler les cas où la règle est enfreinte.

Efficacité des processus. Les logiciels peuvent modifier les prix plus rapidement et plus efficacement en éliminant les étapes manuelles et en utilisant simultanément plusieurs feuilles de calcul. Gagner du temps sur les tâches manuelles permet aux analystes de tarification de se concentrer sur l’analyse stratégique et les questions d’expérimentation. Le logiciel permet également d’estimer facilement l’effet de diverses stratégies dans un environnement de test simulé.

Optimisation des prix. Les outils logiciels calculent les élasticités des consommateurs pour des produits individuels en utilisant les données de prix et de volume précédentes, qui à leur tour servent d’intrant pour fixer les prix futurs. Étant donné qu’il est difficile d’utiliser correctement les données de comportement des consommateurs pour définir les prix sans analyse assistée par logiciel, la majorité des avantages mesurables de la marge brute découle de cette fonctionnalité. En règle générale, le logiciel accumule les données au fil du temps et modifie les élasticités et les prix en fonction des nouvelles informations. Cela améliore continuellement la position des prix et ajoute une marge brute

La prudence de Wittgenstein

Élevé parmi les proches viennois populaires, Ludwig Wittgenstein a analysé la technologie en Allemagne et au Royaume-Uni, mais a commencé à réfléchir aux fondements des mathématiques et a poursuivi des recherches philosophiques avec Russell et Frege juste avant d’entrer dans l’armée autrichienne pendant la première bataille de la planète. . Les cahiers qu’il stockait en tant que soldat prirent le relais comme base de son Tractatus Logico-Philosophicus (1922), qui lui valut plus tard un doctorat de Cambridge et exerca un effet durable sur les philosophes de votre cercle viennois. Bien qu’il n’ait que 32 ans au moment de sa publication, il a déclaré qu’à l’intérieur, il avait résolu chacun des problèmes de vision et s’était rapidement retiré de la vie universitaire. La question centrale du Tractatus sera la relation entre le langage, la croyance et la réalité. Le langage, insiste Wittgenstein, peut être le type de pensée perceptible et sûr de faire par un type ou une composition rationnelle commune. Adhérant à Frege, Wittgenstein a insisté sur le fait que le concept d’expressions linguistiques doit être déterminé par la nature de la planète, car normalement le sens ou le sens d’une phrase sera infecté d’imprécision et de doute. De Russell, il a emprunté la notion que chaque mot et aussi la planète doivent être compris en termes de leurs éléments constitutifs ou atomiques. Néanmoins, Wittgenstein a rompu avec ses éducateurs en luttant pour que le cadre rationnel sous-jacent des phrases devrait spécifiquement regarder en verre ou photographier la structure principale du monde entier. Cela a commencé à être connu sous le nom de «théorie de l’image» de la signification: les phrases sont des représentations – pratiquement des photos – d’états de choses réalisables. Parce que l’achat rationnel est essentiel pour ressentir, a rapporté Wittgenstein, le vocabulaire régulier pourrait cesser d’être logiquement imparfait, comme Russell et Frege l’avaient imaginé. Cependant, professait Wittgenstein, les mots sont achetés tels quels, tout ce qui peut être mentionné de quelque manière que ce soit peut être dit de manière évidente et ce qui ne peut être mentionné de toute évidence doit être transféré ci-dessus en silence. Peu de temps après la distribution dans le Tractatus, Wittgenstein est allé en exil auto-imposé, donnant son argent et son style de vie transmis et travaillant en Autriche, d’abord comme instructeur, puis comme passionné de jardin. En 1929, même ainsi, il fut déçu des éléments de son opération très précoce et renvoyé à Cambridge. Dans le même temps, en son absence, le Tractatus a obtenu une reconnaissance vitale et a commencé à appliquer un effet clé dans les établissements d’enseignement occidentaux considérés. Wittgenstein se retrouva maintenant à l’intérieur de l’étrange placement pour être probablement le critique le plus véhément de leur propre opération très tôt. Il a passé les 20 années suivantes, jusqu’à la fin de son style de vie, à essayer de clarifier et d’éliminer les confusions philosophiques qui avaient éclairé sa pensée très précoce. Le corpus de ses écrits futurs a été publié à titre posthume en tant que Philosophical Investigations (1952). Dans les enquêtes, Wittgenstein continue de se concentrer sur la nature du langage, de la pensée et des faits. Maintenant, néanmoins, il répudie à la fois le rapport que ce qui signifie est influencé par la réalité et donc les mots sont essentiellement concernés par la réflexion. Les objets ne sont pas en fait les connotations d’étiquettes, mais fonctionnent en quelque sorte comme des éclaircissements sur ce que signifie – pointer vers une table à dîner aide à expliquer exactement ce que signifie l’expression «table». En outre, Wittgenstein l’a reconnu, les mots ont de nombreuses fonctions. Les mots sont similaires à des équipements ou des ressources que nous utilisons pour plusieurs utilisations diverses dans divers contextes. La terminologie n’est pas seulement utilisée pour signifier ou illustrer, mais en plus pour se renseigner sur des questions, jouer à des jeux en ligne, donner des ordres, lancer des insultes, etc. Ce qu’un mot signifie dépend à la fois de ce qu’il est utilisé pour accomplir et du contexte dans lequel il est embauché. Cela donne lieu à la célèbre perception de Wittgenstein d’un «jeu de vocabulaire»: proche de, que c’est le cadre qui décrit le concept d’une phrase utilisée dans des situations spécifiques.

Bell lancera son nouvel hélicoptère de reconnaissance d’attaque

Bell Helicopter, qui fait partie du conglomérat américain Textron, prévoit de retirer les couvertures de son dernier hélicoptère de reconnaissance d’attaque lors de l’une des plus grandes expositions sur la guerre terrestre et des forums de développement professionnel au monde, la réunion annuelle de l’AUSA à Washington D.C.

Pour la première fois, Bell présentera une maquette à grande échelle de l’hélicoptère de reconnaissance d’attaque 360 ​​Invictus, qu’elle propose pour l’approvisionnement du futur prototype d’avion de reconnaissance d’attaque de l’armée américaine (FARA-CP).

Le site Web de la société a déclaré qu’en combinant une agilité et une létalité impressionnantes avec une approche de systèmes ouverts modulaires et une durabilité inhérente à sa conception, le Bell 360 Invictus offre une voie à faible risque pour répondre aux exigences de l’armée américaine pour un avion de reconnaissance d’attaque du futur (FARA), fournissant sécurité et connaissance de la situation du champ de bataille jusqu’à ce que le combat soit terminé.

– PUBLICITE – CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS –

En mettant l’accent sur une conception qui offre une capacité impressionnante avec une complexité réduite pour un meilleur prix et une plus grande facilité de fabrication, Bell a combiné des technologies matures avec des processus novateurs pour atteindre des performances de nouvelle génération dans un avion hautement durable.

Les vitesses de croisière élevées et la capacité longue portée du Bell 360, combinées à une agilité exceptionnelle, du vol stationnaire à la vitesse élevée, le rendent polyvalent, survivant et mortel.

En répondant ou en dépassant les exigences de l’armée américaine, le Bell 360 Invictus exploitera le terrain, utilisera des effets mortels et développera des informations pour garder les soldats sur le terrain informés et façonner l’environnement tactique pour déjouer nos adversaires. Soutenu par un modèle de fabrication conçu comme construit et des outils numériques activés par fil pour améliorer la collaboration de conception, le Bell 360 Invictus est aussi pratique que mortel. L’approche axée sur les programmes et la boîte à outils numériques de Bell rendent l’adaptation et la mise à l’échelle des avions plus rapides et plus simples que jamais.

Le Bell 360 Invictus perpétue l’héritage de Bell depuis des décennies en tant qu’innovateur derrière les avions de reconnaissance de l’armée américaine, avec un accent renouvelé non seulement sur la capacité, mais aussi sur le faible risque technique, l’abordabilité, vol baptême L39 Grenoble la capacité de survie et la létalité.

Parfum: un marketing pour plus de prix

Il y a un an, un concurrent juré a été présenté pour redévelopper un parfum culte des années 1940 appelé Iris Gris. Créé par le parfumeur Vincent Roubert et publié par le développeur Jacques Fath, un couturier français influent, le parfum s’est éloigné de la fabrication lorsque Fath est mort d’un cancer en 1954. À un moment donné, l’enfant de Roubert a généreusement fait don de la formule de l’Osmothèque, une archive de parfums à Versailles, France. Les recettes appartenant à l’archive ne peuvent être reproduites pour des raisons industrielles. Iris Gris est généralement considérée comme l’un des Saint Graal des parfums. Les gens achètent puis vendent des bouteilles vintage sur EBay, et «c’est une histoire», affirme Rania Naim, actuelle directrice imaginative de Jacques Fath Parfums. Un certain nombre de parfumeurs installés ont soumis des versions de l’arôme aux concurrents visant à imiter spécifiquement l’original. Mais quand est venu le temps de prendre une décision, le conseil a convenu à l’unanimité que l’entrée d’une très petite parfumerie parvenue appelée Maelstrom était la plus efficace. Manqué d’un laboratoire de recherche dans le 5e arrondissement de Paris par environ trois vingt-cinq ans – Patrice Revillard, Marie Schnirer et Yohan Cervi-Maelstrom n’étaient pas connus de la majorité de leurs rivaux, en partie depuis qu’il n’a été lancé que 12 mois. Il est composé de six parfums jusqu’à présent, dont celui-là. Mais « l’évaluation initiale a senti toutes les entrées, et pas même 1 minute plus tard, il a choisi Maelström », affirme Naim. Le plus récent Iris Gris, rebaptisé L’Iris de Fath, sera lancé en septembre. En raison des grandes quantités d’iris pur utilisées dans la méthode, le parfum a un coût énorme. «Certaines personnes supposent que l’arôme d’iris dans l’odeur émane de la fleur», dit Cervi. « Mais nous utilisons le sous-jacent – vous l’augmentez pendant 3 ans puis vous le séchez pendant 3 ans. » Un pot de 30 millilitres (1 oz) coûtera 1470 € (1712 $), et seulement 150 bouteilles seront probablement fabriquées par an. Tous les parfums produits par les partenaires de Maelstrom ne sont pas coûteux, mais pratiquement tous correspondent à ce que Larissa Jensen, analyste du secteur de l’attractivité pour NPD Group of people Inc., appelle par téléphone la section «prestige» du marché de luxe. Au départ, Jensen affirme que ces types de parfums complexes, typiquement unisexes, de qualité supérieure, sont créés pour mettre une marque de côté plutôt que pour convertir un retour – une sorte d’article halo dans le style de la haute mode ou peut-être une supercar exceptionnelle. En 2011, Dolce & Gabanna, qui a une marque de parfums achetés chez Walmart, a également introduit une gamme de conclusion plus élevée appelée la série Velvet; un 5 onces. frais de bouteille 430 $. Ces types de projets consistent à «placer le parfumeur hors de la cible», déclare Jensen. «C’était à peu près de la meilleure qualité, de l’art, des substances et de la production de ces arômes expérientiels vraiment uniques.» Mais à la grande surprise d’énormes fabricants, déclare-t-elle, ces parfums raréfiés ont commencé à générer de l’argent. Pour cette raison, ils ont également commencé à obtenir des producteurs impartiaux de parfums spécialisés plus compacts, qui, l’an dernier, comprenaient environ 6% des 4 milliards de dollars You.S. industrie des parfums. En 2014, Estée Lauder, à titre d’illustration, a acquis la zone d’intérêt des parfumeurs Editions de Parfums Frédéric Malle et Le Labo, atelier de parfum Lyon dont le Santal 33 branché est le chouchou des citadins de La à Londres. Souvent, la réputation identifiée de l’arôme cher est dérivée de la promotion tout autant que de l’arôme seul, mais toute personne qui sent une odeur de Frédéric Malle sera consciente qu’elle a vécu quelque chose d’étrange. Le Portrait de femme de Malle est fréquemment organisé parmi les parfums les plus impressionnants et les plus intrigants actuellement en circulation: il offre beaucoup de substance rose normale, qui est complétée par une énorme portion de patchouli. C’est tellement spécial que les abonnés paient 390 $ pour tout contenant de 100 ml. Maelstrom, qui génère des parfums pour d’autres entreprises et non sous son label unique, génère en grande partie sous ce niveau. Elle a fabriqué le Pavillon Rouge pour la modeste parfumerie Jovoy Paris, qui coûte environ 130 € pour 100ml et des odeurs de bois et de pelouse, et cinq odeurs pour votre société Compagnie des Indes, dont chacune coûte 65 € pour 100ml. Cependant, ils discutent tous d’une qualité intangible; tous ont un arôme cher – un impact obtenu en fusionnant un parfum puissant avec la complexité et la structure. Une rose a des odeurs telles qu’une augmentation, mais une augmentation et un patchouli sentent conjointement l’argent.

3ème Conférence agricole d’Oslo

Deux siècles de raids vikings dans l’Union européenne ont diminué après l’adoption du christianisme par le souverain Olav TRYGGVASON en 994; la transformation de l’empire norvégien a eu lieu au cours des prochaines générations. En 1397, la Norvège a été absorbée par une union avec le Danemark qui a duré plusieurs centaines d’années. En 1814, les Norvégiens ont résisté à la cession de leur pays à la Suède et ont utilisé une nouvelle constitution. La Suède a ensuite pénétré la Norvège mais a décidé de permettre à la Norvège de toujours conserver sa constitution en échange de la reconnaissance de l’union sous la direction d’un maître suédois. La montée du nationalisme au XIXe siècle a généré un référendum de 1905 donnant à la Norvège la liberté. Bien que la Norvège soit restée assez neutre dans la Première bataille mondiale, elle a subi une perte importante de son transport. La Norvège a proclamé sa neutralité avec le début de la Seconde Guerre mondiale, mais a été divertie pendant 5 ans par l’Allemagne nazie (1940-45). En 1949, la Norvège a abandonné la neutralité et est devenue membre de l’OTAN. Le développement d’huiles et d’essence dans les eaux environnantes à l’intérieur du retard des années 1960 a amélioré la situation monétaire de la Norvège. Lors de référendums organisés en 1972 et 1994, la Norvège a refusé de devenir membre de l’UE. Les problèmes importants des ménages comprennent l’immigration et l’incorporation de minorités ethniques, le maintien de la vaste sécurité Internet de la société dans un pays vieillissant et la conservation de la concurrence économique. La terre est richement dotée de sources naturelles telles que le pétrole et le carburant, le poisson, les bois et les vitamines. La Norvège peut être un grand fabricant avec le deuxième plus grand exportateur mondial de fruits de mer, après l’Extrême-Orient. Les entités gouvernementales gèrent les solutions pétrolières du pays au moyen d’un contrôle substantiel. Le champ pétrolier offre environ 9% des tâches, 12% du PIB, 13% des revenus de l’État et 37% des exportations, selon des estimations nationales établies. La Norvège est parmi les exportateurs de pétrole les mieux notés au monde, même si la production de pétrole est proche de 50% sous son sommet en 2000. La fabrication d’essence, à l’inverse, a plus que plus que doublé depuis 2000. Malgré le fait que la création de gaz se passé bas, il a augmenté en 2016 pour la troisième année consécutive en raison de la meilleure fabrication des zones de gaz existantes et également de nouvelles zones d’emploi arrivant à la source. La fabrication d’énergie électrique résidentielle en Norvège repose presque entièrement sur l’hydroélectricité. En prévision d’une éventuelle baisse de la production de pétrole et de gaz essentiels, la Norvège vous fera économiser les revenus de l’État provenant des activités du secteur pétrolier provenant du plus important fonds monétaire souverain du monde, d’une valeur supérieure à 1 billion de dollars après 2017. Pour aider à équilibrer le budget fédéral chaque année, le gouvernement Les entités adhèrent à une « astuce fiscale », qui stipule que le décaissement des revenus provenant des achats de pétrole et de fonds devrait correspondre au taux de profit réel attendu dans le compte, une somme qui, selon lui, est écologique au fil du temps. En février 2017, le gouvernement américain a révisé à la baisse le montant prévu des bénéfices de ce fonds de 4% à 3%.

Entreprise: déterminer une stratégie pour la réussite

Je suis récemment allé à un séminaire international pour aborder la méthode d’entreprise. Avez-vous déjà enquêté sur une image d’événement de rivaux populaires et réfléchi à ce qu’ils auraient pu envisager s’il avait été cassé? Une photo de 1998 de Monthly Bill Gateways, Andy Grove et Steve Tasks – les PDG de Microsoft, Intel et Apple, respectivement, à l’époque – prise à un moment donné de la publication, offre des repas importants à considérer: Ils étaient de solides rivaux de l’entreprise pendant le temps, et 3 gars totalement différents qui ont tous géré la société de différentes manières. Aucun n’est allé à l’institution de l’organisation, aucun n’a reçu de formation en gestion. De quoi ont-ils même parlé? Cependant, ces 3 dynamos ont beaucoup de points communs en ce qui concerne la méthode, l’exécution et l’esprit d’entreprise. Leurs parallèles, créés au cours de la période de leurs occupations, ajoutent jusqu’à 5 instructions évidentes pour l’autorité de l’entreprise. David B. Yoffie et Michael A. Cusumano ont pu distiller ces réglementations autour de 3 décennies d’approche pédagogique à Harvard et à la Massachusetts Institution of Technology. Ils se sont également inspirés d’entretiens d’embauche réalisés chez IBM, Apple et Microsoft datant de 1987. Afin que vous puissiez déterminer ce qui a produit Gateways, Grove et Work tick, un bref résumé biographique de chaque personne avec ses clients fantastiques est nécessaire. Grove, le plus âgé, est né en Hongrie en 1936. Après avoir obtenu un doctorat en génie des substances chimiques au College of California, Berkeley, il a commencé une carrière chez Fairchild Semiconductor en 1963, puis il est toujours parti pour commencer Intel en 1968. En 1980 , Intel s’est associé à IBM pour créer le microprocesseur de cet ordinateur personnel initial. Grove est devenu Chief Executive Officer en 1987, soulignant la réputation d’Intel en tant que fournisseur mondial de microprocesseurs le plus important. En 1998, lorsqu’il a démissionné, Intel conduisait environ 80% des PC. Les passerelles sont venues dans ce monde en 1955 à Seattle. Il a notoirement quitté Harvard en 1975 pour se lancer sur Microsoft avec Paul Allen. 5 ans plus tard, IBM a approché Microsoft pour fournir une plate-forme pour le tout premier PC. Microsoft a produit une tuerie à ce moment-là en offrant sa plate-forme à la concurrence d’IBM, en plus d’acheter des cours comme Excel, Word et le package Business Office. Ils sont restés compétitifs à l’aube de votre World Wide Web avec l’amélioration du navigateur Internet. En 2000, voyage entreprise Londres Gates a démissionné de son poste de PDG. Le travail est venu dans ce monde la même année que Gates, a grandi dans la Silicon Valley et avait également été un décrocheur d’université qui s’est joint à son ami Steve Wozniak pour créer Apple inc. La société Apple Laptop ou ordinateur a vu le jour en 1976; en 1980, avec l’introduction de l’Apple II, la société a voyagé dans la communauté. Rivalisant IBM, la société Apple a brisé le moisi avec le Macintosh en 1984. Mais le ralentissement des ventes de ce Mac à prix substantiel a généré des emplois, laissant la société en 1985 pour découvrir After that et dominer l’activité d’animation Pixar. Il a renvoyé à la société Apple en tant que consultant en 1997 et à la fin PDG, repensant facilement l’ordinateur Apple en iMac en 1998, puis en émettant l’iPod en 2001. Avec toute l’arrivée de l’iphone 4 en 2007, puis votre pomme ipad 36 mois plus tard, Jobs et Apple ont obtenu la garantie de la plus grande capitalisation de marché associée à une entreprise dans le passé. Des emplois ont démissionné en 2011 pour cause de maladie. En dépit de leurs différences (Grove était vraiment un élève de contrôle auto-discipliné, Tasks était en fait un enfant de contre-culture folle et mal rasé avec des concepts majeurs, Gates était fasciné par les problèmes techniques), trois des énormes désirs distribués: Tout le monde rêvait de transformer le monde. Chacun était assez fervent pour abaisser verbalement ses ouvriers. Tout le monde était paranoïaque sur la rivalité. Cette image plonge dans les points communs qui dirigent ces hommes et en font les PDG les plus efficaces de leur époque, et peut-être même en fait.

L’intellectualisation des appréciations de Simone de Beauvoir

Même adolescente, la philosophe française Simone de Beauvoir a compris qu’elle était différente des autres filles. «Je ne peux pas éliminer ce concept que je suis par lui-même, dans une planète éloignée les uns des autres, étant pourvu de l’autre comme au spectacle», a-t-elle composé. Lorsqu’elle s’est rendue dans la deuxième institution pour apprendre la vision, son altérité était beaucoup plus distincte: Beauvoir s’illumina et buvait comme une personne. Elle a attiré l’attention de tout autre étudiant d’université, René Maheu, et a écrit dans le compte rendu que la grande Maheu intelligente et intelligente était sa «plus grande joie». Maheu l’a surnommée le castor, en français pour «le castor». Il était excellent pour elle à tous égards, à l’exception d’un célibataire: il était marié. Pendant ce temps, elle a étudié son test d’éducation avec l’ami de Maheu Jean-Paul Sartre (page 138). Sartre était un canard disgracieux, mais un causeur enchanteur par rapport au beau et morne Maheu. Beauvoir et Sartre ont examiné et parlé nuit et jour pendant des mois. Elle a terminé à la deuxième place du test; il a terminé tout premier (bien que ce soit sa deuxième tentative juste après avoir décliné l’année précédente). Plus Beauvoir passait de temps avec Sartre, moins elle considérait Maheu. À sa grande surprise, elle se découvre amoureuse du mec à la recherche d’humour. C’était en fait le début de la relation inhabituelle de cinquante et un-douze mois qui allait contrôler le style de vie de Beauvoir et les dommages pour éclipser son travail. Même s’ils se référaient fréquemment l’un à l’autre en tant que partenaire et conjoint dans les personnages, Beauvoir et Sartre n’ont jamais jamais attrapé le mariage-mariage avait été un mot impur pour le Sartre totalement libre de considération. Beauvoir était en conflit au début; elle s’était généralement considérée comme une meilleure moitié et une meilleure mère. Comme alternative, Sartre a suggéré un accord largement ouvert dans lequel leur relation collective serait «essentielle» et toutes les autres complémentaires. Beauvoir et Sartre ne vivaient l’un avec l’autre que sporadiquement et disposaient donc de beaucoup de temps pour des activités extra-scolaires à la fois sexuelles et mentales. Dans les années 1950, Beauvoir a publié la polémique féministe influente The 2nd Sex. Elle a également été une romancière et mémoriste talentueuse, s’établissant comme une philosophe autosuffisante de Sartre. À sa demande, ils se dévoilèrent leurs affaires érotiques. Deux recueils de lettres, postés après leur mort, ont révélé leur promiscuité: Beauvoir a raconté ses liaisons sexuelles identiques avec des détails séduisants pour Sartre, tandis qu’il lui a publié sur l’obtention de la virginité des jeunes filles avec une précision médicale spécialisée. De temps en temps, ils poursuivaient les mêmes filles – régulièrement avec une duplicité troublante, comparant les avis associés au revers de leurs conquêtes. La relation la plus fervente de Beauvoir n’avait pas été avec Sartre, mais avec l’écrivain américain Nelson Algren. Ils se sont tout d’abord satisfaits en février 1947 alors que Beauvoir se rendait à Chicago. Algren lui a donné un groupe et lui a demandé d’aller aux États-Unis pour s’entendre avec lui. «Je suis prêt à vous épouser en ce moment même», a-t-il expliqué.

Réaliser que la plongée n’a rien de naturel

La plongée sous-marine est en effet un voyage que vous devenez pour entrer dans une toute nouvelle planète, qui est un monde de silence. Mais la plongée sous-marine n’est incroyablement pas naturelle pour votre physique. Le liquide n’est pas vraiment un milieu organique pour préserver la vie de l’être humain après la phase foetale; la respiration de l’homme nécessite un flux d’air avec de l’air. Cependant, tous les vertébrés, tels que les êtres humains, démontrent un ensemble de réponses que l’on pourrait appeler un «réflexe de plongée», qui implique le système cardiovasculaire et des adaptations métaboliques pour économiser de l’O2 lors de la plongée sous-marine dans l’eau. D’autres ajustements physiologiques peuvent également être observés, à la fois stimulés artificiellement (comme par hyperventilation) ou dus à des altérations de tension dans l’environnement en même temps qu’un plongeur respire à partir d’une source d’essence impartiale. L’hyperventilation, une forme de sur-respiration qui améliore la quantité d’atmosphère pénétrant dans les alvéoles pulmonaires, peut être utilisée intentionnellement par les nageurs pour prolonger le temps pendant lequel ils peuvent porter leur inspiration sous l’eau normale. L’hyperventilation peut être risquée, ce danger est très élevé si le nageur descend en profondeur, comme cela arrive parfois en plongée en apnée. La ventilation améliorée prolonge la durée de la respiration-port en réduisant la tension fractionnaire de CO2 dans le sang, néanmoins elle ne peut pas présenter une augmentation égale en oxygène. Par conséquent, le co2 fractionnaire qui s’accumule avec l’exercice physique prend généralement plus de temps pour atteindre le seuil dans lequel le nageur est obligé d’adopter une respiration supplémentaire, mais en même temps, les articles d’O2 dans le flux sanguin glissent à des niveaux anormalement bas. L’augmentation de la pression environnementale de votre eau normale autour du plongeur en position d’inspiration augmente le défi partiel de vos fumées pulmonaires. Cela permet à une contrainte suffisante de la partie d’air frais d’être préservée à l’intérieur du placement d’une teneur réduite en oxygène, et la conscience continue à être intacte. Une fois que le co2 fractionné recueilli pousse finalement le nageur à remonter à la surface, cependant, la pression qui diminue progressivement dans l’eau normale lors de son ascension réduit la tension partielle dans le reste de O2. L’inconscience pourrait alors apparaître dans ou sous l’eau. Les plongeurs qui respirent à partir d’un appareil qui fournit de l’essence exactement de la même tension que ceux de l’eau environnante n’ont pas besoin de revenir au sommet pour respirer et peuvent rester à portée pendant des périodes prolongées. Mais ces avantages notables introduisent des menaces supplémentaires, dont beaucoup sont uniques dans la physiologie de l’être humain. La majorité des dangers est une conséquence de la pression environnementale de l’eau. Deux éléments sont impliqués. Au niveau de votre plongeur, la pression totale, soit environ une atmosphère supplémentaire pour chaque incrément de 10 mètres (32,8 pieds) de niveau, n’est qu’un facteur. Un autre aspect, fonctionnant à n’importe quelle profondeur, sera le gradient de pression hydrostatique de haut en bas sur tout le corps. Les conséquences de la pression, observées dans de nombreuses fonctions avec les gammes moléculaires et cellulaires, vont des effets physiologiques des contraintes partielles améliorées des gaz du système respiratoire, à la solidité améliorée du gaz respiratoire, résultat des changements de pression avec les quantités de les zones contenant du gaz dans votre corps, ainsi que les effets de l’absorption de gaz respiratoire dans, ainsi que leur éradication imminente de la circulation sanguine et des cellules du plongeur, baptême de plongée généralement avec toute la croissance des bulles. Les nombreux effets de la submersion sur la respiration ne sont certainement pas facilement séparés les uns des autres ou clairement distingués des effets négatifs associés du stress sur d’autres solutions physiques. Le travail accru d’inhalation et d’expiration, plutôt que les performances cardiaques ou musculaires, sera l’élément limitant pour un travail réel difficile sous l’eau. Même si le travail respiratoire élevé peut être principalement dû aux effets de l’amélioration de la fréquence d’essence de la respiration avec le travail pulmonaire, l’utilisation d’un équipement respiratoire sous-marin offre une efficacité respiratoire supplémentaire significative contre le stress du système respiratoire du plongeur.

Mettre du sel dans ses cocktails

En pensant aux cocktails et au sel, il est facile pour l’esprit de se promener vers une Margarita et son bord salé emblématique. Mais silo sel au mélange de citron vert et de tequila, c’est passer à côté du vaste potentiel des cocktails salés. L’agave brille et le jus de citron vert est tout simplement meilleur quand il y a du sel, mais le sel améliore également la douceur d’un Manhattan et augmente les agrumes d’un Daiquiri. Dans des proportions appropriées, le sel est l’amplificateur de tout ce qui fait qu’un cocktail mérite d’être bu. Tu ne me crois pas? Regardez la science. Le sel vous fait saliver Une étude réalisée par l’Institut national de la recherche agronomique en France a révélé que le sel augmentait la quantité de salivations humaines jusqu’à 600% – même lorsque la quantité de sel dépassait ce que les humains peuvent percevoir. L’étude a examiné le chewing-gum avec du sel par rapport au chewing-gum sans sel. Au repos, les sujets ont produit un millilitre de salive par minute. Avec une gomme à faible teneur en sel, les sujets produisaient quatre millilitres par minute, et avec une gomme à haute teneur en sel – qui avait plus de sel que les sujets ne pouvaient en percevoir – six millilitres par minute de salive étaient produits. Les effets ne sont pas aussi dramatiques pour de nombreux cocktails car la mastication (mastication) libère également de la salive, et vous ne devriez pas mâcher votre cocktail. Pourtant, la salivation est là. La salive peut ajouter de la viscosité à votre boisson et lorsque vous salivez, vous savez que quelque chose de bon arrive. Le sel améliore l’aigre Une étude réalisée par des chercheurs du Monell Chemical Senses Center a montré que les cinq goûts de notre langue (sucré, salé, amer, cours œnologie Rennes aigre et umami) changent en fonction des autres goûts de quelque chose que nous mangeons. Les cellules réceptrices du goût sur nos langues s’éclairent lorsqu’elles sont stimulées par un cocktail (ou tout ce qui est mis dans notre bouche). Lorsqu’un stimuli n’a qu’un seul goût, comme un morceau de sucre ou des flocons de sel, ce goût est perçu comme intense. Lorsque deux ou plusieurs goûts sont ingérés ensemble, chacun a un goût différent. Lorsque la bonne quantité de sel est combinée avec de l’acide – l’un des goûts cruciaux d’un cocktail – les notes acides sont augmentées de toutes les bonnes manières. Il en va de même pour le doux et l’umami. Vous pouvez essayer cela vous-même en essayant le citron, puis en essayant le sel, puis en essayant le citron et le sel ensemble. Amertume des blocs de sel Une étude de Harvard de 1997 a révélé que le sel améliore les saveurs en diminuant la perception de l’amertume. En termes non-cocktail, c’est pourquoi vous devriez mettre un peu de sel dans votre café Les auteurs de l’étude écrivent que les sels filtrent sélectivement les saveurs, de sorte que les goûts désagréables (tels que l’amertume) sont plus supprimés que les goûts agréables (tels que la douceur), augmentant ainsi la saillance et / ou l’intensité de ces dernières. » Les conclusions sont similaires à l’étude du Monell Chemical Senses Center, dans la mesure où les interactions du sel avec d’autres goûts changent la perception. Pour les cocktails, cela signifie que vous obtenez plus de saveurs sucrées d’un jus ou d’un alcool légèrement amer comme le pamplemousse ou le Campari

Les différents caractères d’un leader

L’autorité est le sujet le plus populaire pour diriger une entreprise productrice. C’est peut-être parce que les informations à leur sujet sont en effet évasives. En tant que leader fantastique (ou peut-être excellent), il n’existe absolument pas de formule facile à suivre, et loin dans la direction que vous trouverez est cliché ou, pire encore, difficile. Cependant, je pense que la littérature sur le leadership a apporté beaucoup plus de réputation récemment. C’est comme si les défis de notre époque et notre meilleure familiarité (même imparfaite) avec la nature humaine nous poussaient à reconsidérer notre regard sur la façon dont les gens peuvent devenir du pouvoir et ce qu’ils sont censés faire quand ils y arrivent. Dans ce numéro, nous avons élaboré une variété de perspectives claires, chacune abordant une autre facette de la réflexion et de l’exercice de contrôle. Par exemple, il y a «Leaders in wait around», de Peter Englisch de PwC (page 102). Cela nous présente complètement à une autre race de futurs chefs d’entreprise du millénaire, dont la plupart seront prêts à utiliser les rênes d’une entreprise familiale (bien que certains se soient retirés pour démarrer leurs entreprises particulières). Ensuite, il y a le réalisateur perturbateur. Dans «Comment penser comme un PDG», Adam Bryant (qui a interviewé de nombreux professionnels principaux pour les instances de New York) identifie la curiosité utilisée comme l’attribut de personnalité présent avec les gestionnaires capables de secouer de manière productive les problèmes (page 8). Si vous recherchez un cadre bien formé et bien lié, consultez «ROX3: Améliorer les résultats en matière de leadership, d’expertise des consommateurs et du personnel», par Matt Egol et Sujay Saha (page 64). Ils proposent un saut conceptuel dans les initiatives de changement d’entreprise. Lorsque l’expérience pratique du contrôle formel (la croissance individuelle des personnes au pouvoir) est étroitement liée à l’expérience des employés et des acheteurs, les trois techniques s’améliorent. Le directeur technique consommé est décrit dans l’entretien d’emploi Imagined Innovator de ce numéro. Le président d’Alphabet et ancien directeur de l’université ou du collège de Stanford, John Hennessy, surnommé le «parrain de la Silicon Valley» par Marc Andreesen, met en lumière un élément de personnes associé à la supervision d’établissements vastes et complexes (page 118). R. Gopalakrishnan, ancien stratège de Tata et auteur d’articles sur l’administration actuelle, est un autre directeur spécialisé dans l’établissement. Dans notre entretien, il soutient que vous pourriez dire une tête incroyable à travers la longévité de votre entreprise qu’elle / il a produite (page 32). Enfin, il y a le réalisateur authentique – une idée qui prend du nouveau, c’est-à-dire dans le cadre des disciplines d’exécution. Dans «10 lignes directrices pour contrôler l’apparence», la coach exécutive et ancienne professeure de théâtre Annette Kramer montre comment utiliser l’artifice de la pratique théâtrale pour apporter à la surface vos convictions les plus sérieuses (site 84). À long terme, c’est tout ce que nous cherchons à l’intérieur des gens auxquels nous nous conformons: une existence symbolique qui nous encourage à organiser nos efforts en leur nom – et plus important encore, de la part du long terme de l’entreprise, et celle de tout le monde lié à il.